Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Pourquoi LePatron et comment améliorer sa production d’emails HTML

Industrialiser les différentes étapes de création d’emails avec une solution comme LePatron est un sujet vaste. Pour faire suite au Live sur les coulisses du Patron, voici la version longue de l’entretien avec les questions qui n’ont pas pu être abordées. Le tout sans le grésillement de micro très désagréable lors du Live (sorry).

Tout savoir sur l’application dédiée à la création d’emails : LePatron

Comment tu définirais LePatron ?

C’est un outil de création d’email HTML sans avoir à écrire de code.

Un éditeur wysiwyg en ligne, ou une app nocode SaaS, qui permet de créer un email au format HTML sans écrire une seule ligne de code.

Quelle est sa vocation ? Son positionnement ?

Pour ce qui est de sa vocation, il s’inscrit dans une chaine de production lors de la conception (design et intégration) d’emails.

  • Soit, individuellement, on a des compétences transverses en design et en intégration et on fait de l’artisanat tout à la main. En totale autonomie avec d’un côté Photoshop (par exemple) et de l’autre son éditeur de code pour créer ses emails HTML.
  • Soit, en équipe, on segmente sa production par pôle de spécialisation : design, intégration, rédaction, routage… c’est le début de l’industrialisation avec tout ce que cela entraine : process, validation, objectifs et échéances pouvant diverger.
  • Soit, on a recourt à de la sous traitance avec une agence spécialisée en création d’emails ou un free.

Dans tous les cas, la question du coût de production reviendra à un moment. Ici il s’agit d’alléger et le fluidifier la charge de travail sur la partie conception design et intégration de vos emails HTML.

Maintenant pour son positionnement, il se distingue des autres outils similaires par une volonté d’adaptation et de création de gabarits (templates) sur-mesure fait par nos experts. D’où le nom et la référence au Patron de couture.

Avec l’email builder LePatron, Badsender propose un outil qui ajoute une casquette d’artisans créateurs d’emails à vos chargés de campagne. Ils peuvent se concentrer sur leur cœur de métier. Avoir une garantie de cohérence sur l’identité ainsi que la qualité des emails qu’ils vont pouvoir produire.

Quelles sont les grandes fonctionnalités de 2021 et les prochaines pour 2022 ?

Dans la roadmap 2021 il n’y a pas eu que des fonctionnalités, mais de ce point de vue sans hésiter pour moi il s’agit de la connection avec les ESP. C’est le point de friction dans un process d’industrialisation de sa production email.

Après je ne suis pas un utilisateur “standard” et mon regard est biaisé. Moi j’ai un faible pour ce qui a été fait sur la partie administration, gestion des droits utilisateurs, traitement par lots

Mais clairement on a de super retours sur les nuanciers de couleurs personnalisées qui sont un pas de plus vers un design system cohérent. Ou encore les listes de test qui permettent d’envoyer des BAT à des groupes de personnes.

Là c’est du contrôle qualité et c’est vraiment un levier qui nous tient à cœur et sur lequel on va porter notre attention en 2022. Avoir une pré validation de la créa avant un export du HTML pour être sûr qu’il n’y ait rien qui ait été oublié (background image, lien non valorisé, lorem ipsum…)

Comment tu choisis ces fonctionnalités ? Comment tu priorises ?

Money money money… Forcement un peu, parce que des idées on en a plein chez Badsender, mais on n’est pas une licorne et je ne crois pas qu’on ait envie d’en être une.

Donc ça c’est la partie Business ou opportunité commerciale.

Ensuite il y a le positionnement stratégique, et comme on l’a vu LePatron c’est du sur-mesure. Des templates conçus main pour garantir un design system email adapté à votre identité. Il y en a d’autre, l’opensource notamment.

Enfin, les feedbacks utilisateur spontanés ou sollicités. En ce début d’année on prend le temps de faire le point avec nos utilisateurs. Il y a bien sûr des sujets sur les templates eux-même car ils peuvent bien-entendu évoluer.

Pour ma part, je me concentre sur les retours sur l’app et c’est plaisant de constater un alignement entre le business, la vision stratégique et les attentes des utilisateurs. Et surtout ça permet de ne pas s’éparpiller sur des sujets non indispensables.

On garde bien sûr des surprises. Des nouvelles opportunités histoire de ne pas s’enfermer dans une vision restreinte du marché.

Si un client te demande une fonctionnalité spécifique qui ne fait pas partie du Patron, tu dis non ?

Non.

On échange et j’essaie de comprendre au mieux le besoin. Voir si c’est si spécifique que ça ou si on pourrait l’appliquer à un plus grand nombre d’usages et d’utilisateurs.

Si vraiment c’est très spécifique et indispensable pour la collaboration, alors cela ne fait pas partie de la roadmap principale. On valide un budget de développement qui sera porté par le client et on le fait oui. Une fois de plus c’est de l’adaptation et du sur-mesure. Le fait d’avoir rendu le projet Open Source va en ce sens.

On peut industrialiser quels types d’emails ?

L’email n’est pas mon domaine de spécialisation, mais je ne vois pas de limite. Dès lors qu’il s’agit de générer du HTML en sortie alors ça correspond.

Email marketing ou transactionnel (newsletter, acquisition, promo, fidélisation), mais aussi tous les triggers basés sur des scenario d’automation (welcome, abandon de panier…)

Ok. Je dirais que ce qui prend le plus de temps ce sera ce qui est dépendant d’un évènement de saisonnalité. Des design qui demandent forcement de passer du temps en créa de visuels (Noël, Halloween…).

Et la créativité, le fun ? L’envie d’être conseillé par un designer ? On risque pas d’être trop bridé à force de tout industrialiser ?

C’est quoi le problème ? Je ne suis pas sûr de comprendre.

J’aurais pu commencer par là mais il faut que je précise, je viens du design. Depuis quand les contraintes sont un frein à la créativité ? je pense que c’est même l’inverse. Savoir répondre à une problématique en apportant une solution qui prend en considération le cadre et les contraintes, c’est bien cela faire preuve de créativité.

On a des designers qui utilisent LePatron pour produire directement les emails. Ils arrivent à détourner certaines fonctionnalités et c’est juste génial à observer.

Quelle est selon toi la meilleure organisation, le meilleur process pour créer des emails aujourd’hui ?

Tout dépend du contexte et de l’échelle à laquelle on se situe.

Si on parle de mes besoins, ils sont limités. Par contre écrire du HTML pour de l’email ce n’est pas ma passion. Ouvrir photoshop pour me projeter sur une maquette et valider des contenus, on va perdre du temps tous les deux.

Donc, si tu me proposes de prendre ma charte graphique et mes besoins par typologie d’email. D’en sortir un design system email qui sera ensuite intégré dans un master template qui couvrira tous les cas d’usage. Et si tu me rends ce master template disponible dans un éditeur avec des options de bloc et du paramétrage bien bornés (sinon ça ne sert à rien d’avoir un design system), alors go ! Je te dis banco et je me concentre sur mes contenus et donc ma production.

La seule chose qui me restera à faire c’est la création des assets (images). Mais là j’ai un photoshop ou un figma sous le coude donc c’est bon pour moi.

Pourquoi tu crois au Patron ? Pourquoi l’industrialisation à tout prix ?

Industrialisation, le mot peut faire peur. Je dirais rationalisation de ses coûts de production. OK ça fait toujours peur mais c’est la réalité et elle est effrayante.

On parle bien d’email marketing ? Te connaissant ça risque de te choquer mais on fait du périssable. Du jetable (Coucou ZéroCarbonEmail). Et en quantité ! Il est important d’avoir du contrôle qualité et un tel outil le permet. Mais il est également important de ne pas cramer son budget dans une production qui aurait un coût de sur-qualité qui explose.

Bref, concentrons nos efforts là où ils en valent la peine. Ne mobilisons pas une équipe de designers ou d’intégrateurs, voire dev front, pour produire des emails. Ils ont mieux à faire et vous aussi !

Parfois on a envie de partir d’une page vierge avec des composants et construire soit même son email. Ça on peut pas le faire avec LePatron, y’a quand même beaucoup de limites.

Effectivement. LePatron c’est du sur-mesure. Comme dit précédemment on prend votre production actuelle, dépendante de votre identité, et on en fait un master template. Le tout est utilisable sous forme de blocs ayant un rendu prédéfini et garantissant votre branding.

Si vous voulez pouvoir perdre en cohérence sur vos supports de com. Faire tout et n’importe quoi avec votre charte graphieque. Alors non ce n’est pas notre état d’esprit. Cependant il existe plein d’autres solutions qui le permettent.

Et puis vouloir partir d’une page blanche avec des composants c’est déjà contradictoire. Tes composants ont forcement une structure de contenus qui est anticipée donc contraignante donc une ébauche de design system.

Pourquoi l’open source ? Tu crois vraiment que certaines marques vont se prendre la tête à installer LePatron dans leur SI ? Pourquoi ça serait important pour eux ? Et pourquoi c’est important pour nous ?

L’Open Source c’est avant tout des valeurs. Transparence, vous pouvez aller voir le code et les différentes issues, releases. Mais aussi le partage. Déjà parce qu’une partie du builder est fondée sur un projet open source. Pourquoi ne pas rendre les briques additionnelles que nous avons développés disponibles à la communauté ?

Pourquoi intégrer ça dans son SI ? Pour l’indépendance, la sécurité, l’auto-hébergement, l’interopérabilité avec une infra vraiment spécifique…

T’as des chiffres ? Combien de temps nos clients mettent pour créer un email ?

Non, parce qu’on ne tracke rien sur le builder. Pas d’analytics et de données comportementales qui partiraient dans la vallée chez Evil corp.

Et puis on a des utilisateurs très différents ayant eux-même des templates très différents. Certains peuvent sortir un email en moins de 10 minutes (vraiment) et d’autres y passeront plus de temps.

Ce qui est sûr c’est que cela prend moins de temps que de faire un brief pour un service design, qui sortira un BAT pour validation qui partira ensuite en intégration. Là on réalise que le design ne pourra pas être intégré pixel perfect, donc aller-retours pour validation. Puis relecture du BAT, coquilles, on revient en inté… histoire sans fin.

Genre, c’est vraiment rentable ? Même la première année avec le coût de set up ?

On a un pricing différent de beaucoup de nos concurrents et de ce qui se fait dans bien des application SaaS. Pas de limite d’utilisateurs et pas de limite de création d’emails par mois. Donc tu peux facilement imaginer que si tu as beaucoup de chargés de campagne, que tu produits plusieurs dizaines d’emails par mois (ou que tu as un marché internationalisé ou multi marques) alors le calcul est assez facile.

Tu connais mieux le commerce et le prix du Patron que moi. Oui le setup du master template représente un coût important au départ. Mais clairement je prendrais le sujet dans l’autre sens. Dis moi combien tu dépenses par mois, je te dirais combien tu peux économiser et au bout de combien de temps 😉

La dernière release en date concerne la refonte graphique, pourquoi c’était important ?

Parce qu’on travaille dans un domaine où les apparences sont importantes.

Sérieusement, les cordonniers tout ça tout ça… on parle de charte graphique, de design system, de cohérence et nous même nous n’appliquons pas ces principes à notre app !

Beaucoup de nos utilisateurs appelle le builder “l’outil Badsender”. Il était important pour nous de différencier la partie agence et les services qu’elle propose, de l’application.

Et puis honnêtement. Même si nous sommes sur des stacks techniques modernes (framework JS), le frontend était un peu daté et pas à la hauteur de ce que permet de faire une telle solution.

Et dire que ce n’est qu’une refonte graphique serait un peu léger. On a sacrément taffé sur les perf. On avait des requêtes pas vraiment optimisées et donc des temps de chargement qui explosaient. Je crois que personnellement c’est ce qui me fait le plus plaisir.

Ensuite il y a eu des changements d’UI qui ont forcement des répercussions sur l’UX. Je pense à la gestion des répertoires, comme à l’outil de recherche et de filtre dans les listings d’email. Et enfin l’ajout d’un point d’entrée vers le support et la création d’une FAQ, il était temps non ?

Vos questions et problématiques d’industrialisation et de création d’email HTML

Claire : Possible de créer des templates d’email par type d’utilisation (transactionnels, triggers, marketing…)

Oui dès lors que l’on a besoin d’avoir un export HTML. La seule question, qui relève plus de l’organisation, est : est-ce que je produit un seul master template pour gérer toutes les typologies d’emails ? Ou est-ce que je segmente ma production en plusieurs templates ?

Martina : nous utilisons des variables de personnalisation pour afficher ou pas des blocs selon le segment client, possible avec LePatron ?

Oui. Le builder et les templates sont capables d’intégrer la syntaxe spécifique à l’ensemble des routeurs du marché. Jusqu’à preuve du contraire et on s’adapterait si on devait rencontrer un contre exemple.

Pour ce qui est des scénarios d’affichages personnalisés. On le fait déjà sur des blocs de loyalty ou replenishement. On peut très bien le transposer à d’autres besoins.

La complexité viendra de l’accès aux données et à la documentation (environnement de test) du routeur.

Seifer: En tant qu’intégrateur HTML, est-il possible d’importer mon propre code dans l’outil ? Et de définir les zones éditables dans LePatron ?

Non. Enfin ça dépend.

Si c’est pour changer la structure des blocs et donc du design system validé précédemment, alors non. Non car c’est notre garantie de qualité et de support de rendu sur les différents client et webmails.

Si c’est pour insérer du contenu sémantique dans une zone d’édition alors oui. Il y a un mode “code source” pour tous les blocs. Vous aurez un contrôle plus fin de la hiérarchie des contenus.

Maintenant l’alternative, serait de prendre le projet OpenSource et de le forker. Ensuite tout le monde est libre de créer ses propres templates avec son propre code. Quel est vraiment le besoin ?

Jean-Serge : Comment intégrez-vous des modules externes (type compte à rebours) ou autre dans vos blocs ?

Alors il y a deux aspects dans cette question.

Les blocs de contenus dynamiques tels les compte à rebours, les carrousels, la vidéo… nous sommes capables de les traiter nativement, hébergement des assets compris dans la licence annuelle.

Maintenant pour des contenus externes, c’est du sûr-mesure, donc oui nous le faisons. Ce sera forcement au cas par cas et selon le besoin. Il est tout à fait possible d’intégrer des blocs de personnalisation dynamique provenant de services tiers (genre movableInk ou Reelevant).

Claire : En terme financier, devis personnalisé, quel budget ?

Oui évidement. Une fois de plus on s’adapte aux besoins et spécificités, donc devis personnalisé.

Il y a deux aspects à prendre en compte pour le budget. La première année il faut supporter le coût de création du master template ainsi que le setup de l’application. Le tout adapt à vos équipes et vos besoins organisationnels. Ensuite, il y a la licence annuelle renouvelable.

Pour faire simple, la première année avec le setup, si vous produisez 5 emails par semaine vous êtes gagnants. Les années suivantes, il n’y a que la licence et du coup 5 emails par mois c’est suffisant !

LePatron c’est du sur-mesure

Alors si vous n’avez pas trouvé les réponses aux questions que vous vous posiez…

ou si un point n’a pas été abordé. N’hésitez pas à poser vos questions directement en commentaire. On tâchera de mettre à jour rapidement l’article.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code